L’alimentation industrielle, un piège à éviter

La nourriture industrielle est omniprésente, indique Jean-Michel Cohen

La nourriture industrielle est omniprésente, indique Jean-Michel Cohen

Biscuits, viennoiseries, confiseries, viandes, plats préparés, fruits et légumes…autant de produits industriels  qui envahissent les rayons de nos supermarchés et font plaisir aux consommateurs en raison de leur abondance et leur prix raisonnables.  Mais seraient-ils pour autant des produits sains et équilibrés pour notre santé ?

Le succès des grandes distributions remonte aux années 30 aux États-Unis. Elles avaient proposé des produits à prix bas en raison des stocks accumulés pendant la grande dépression. A cette époque l’alimentation industrielle a eu du succès. Cependant, comme le rappelle le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen, les circonstances sont différentes et actuellement la nourriture industrielle perd de plus en plus de crédibilité. Pire, elle peut causer de sérieux problèmes pour la santé.

Les inconvénients de la nourriture industrielle

De nombreux fruits contiennent une grande quantité de pesticides

De nombreux fruits contiennent une grande quantité de pesticides

La majorité des produits industriels sont riches en pesticides, en conservateurs et d’autres molécules douteuses. Les pommes sont parmi les fruits les plus contaminés en pesticides. C’est ce que confirme en tous cas l’Environnemental Working Group qui démontre que 99% des pommes testées contiendraient des résidus avec plus de 40 types de pesticides. Ces dernières peuvent également être présentes dans les jus de pommes et les compotes.

Pas seulement, la pêche, les fraises, les raisins et les légumes secs comptent parmi les produits les plus exposés à l’air libre. Ils sont donc les plus contaminés en termes de pesticides. Cette situation n’est pas sans prendre en compte puisque les pesticides sont la cause de nombreuses maladies chroniques. D’ailleurs, l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale met en garde contre les dangers des pesticides sur la santé et leur implication dans la maladie de Parkinson, la leucémie ainsi que le cancer de la prostate.

De plus, selon le journaliste spécialiste du bien-être Erwan Menthéour, 80% de l’alimentation des occidentaux est industrielle et 93% des produits industriels sont composés de sucre et de gras. Le sucre libère de la dopamine. Cette substance serait 7 fois plus addictive que la cocaïne et le tabac.Un constat que rappelle Jean-Michel Cohen a plusieurs reprises lors de ses interventions dans les médias.

Sucres cachés et autres substances

Dans ce contexte, le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen signale l’existence également des sucres cachés dans l’alimentation industrielle. Ce type de sucre caché est utilisé par l’industrie alimentaire en forme de  conservateurs et d’exhausteurs de goût, souvent dans les produits où nous ne les soupçonnons pas toujours comme la charcuterie, les sauces et les plats préparés. De ce fait, La maîtrise de la consommation de sucre devient compliquée et l’excès de cette substance provoque des maladies comme l’obésité et le diabète.

Finalement, parmi les produits qui remplissent également les rayons des supermarchés, les chips. Les chips rondes par exemple, produisent de l’acrylamide qui est une substance toxique pour la santé et cancérigène, rappelle Jean-Michel Cohen. Ces quelques produits sont certes séduisants en matière de prix et de goût mais ils seraient nocifs et toxiques pour la santé.

Solutions proposées par Jean-Michel Cohen

Jean-Michel Cohen ne fait pas pour autant la condamnation des supermarchés

Jean-Michel Cohen ne fait pas pour autant la condamnation des supermarchés

En dépit de ces nombreux risques de l’alimentation industrielle, Jean Michel Cohen ne condamne pas complètement les sociétés industrielles de l’agro-alimentation. Selon lui, ils ne sont pas pour autant des voyous : «  Ce sont leurs propres méthodologies, et ils ne se sont pas rendu compte jusqu’où ils ont été mais à partir du moment où on commence à pointer du doigt cela, il y va avoir un retour en arrière » s’enthousiasme-t-il.

La campagne de sensibilisation pour éveiller les consciences sur les dangers de la consommation irréfléchie de l’alimentation industrielle semble fondamentale pour Jean Michel-Cohen. Cette campagne serait efficace et les industriels de l’alimentation revoient ses copies à partir du moment où les clients décident de ne pas acheter un tel ou tel produit. En termes d’exemple, le scandale sur l’huile de palme a incité les supermarchés à vendre moins de produits qui en contiennent dans leurs rayons.

De plus, l’idée de rompre complètement avec les supermarchés ne semble pas être une bonne idée pour Jean-Michel Cohen car ces grands espaces alimentaires offrent un choix gigantesques de produits, accessibles à tous. Ils ont des vertus qu’il ne faut pas mépriser « Ces industries ont permis de démocratiser la nourriture et d’améliorer la qualité en termes d’hygiène. Il faut simplement savoir déjouer les pièges des étiquettes » insiste JeanMichel Cohen. Déjouer ces pièges passe en s’informant, en lisant les étiquettes et les ingrédients qui composent les produits à acheter pour enfin procéder à un tri.

Au final pour devenir un consommateur éclairé, le nutritionniste Jean-Michel Cohen lance un appel aux autorités pour adopter un programme scolaire en la matière. Et ce, dans le but d’initier chacun à l’éducation alimentaire dès leur jeune âge.