Jean-Michel Cohen aborde les produits « light »

Comprendre les produits allégés

vinaigrette light par Jean-Michel Cohen

vinaigrette light par Jean-Michel Cohen

Les sauces vinaigrettes « light » le sont-elles vraiment ? Le nutritionniste Jean-Michel Cohen répond par l’affirmative. Lorsque l’on a la dénomination « light » sur un produit, cela correspond toujours à une obligation légale avec une réglementation qui détermine pourquoi on a le droit d’écrire light.

Qu’est ce qui rend light ?

Jean-Michel Cohen nous explique qu’on a un allègement d’au moins 30% par rapport aux produits de référence, « non-light ». Ainsi, soyez rassuré si vous souhaitez maigrir tout en assaisonnant vos salades : les vinaigrettes light le sont vraiment. En termes de chiffre, une vinaigrette light tourne autour de 350 kcal/100g contre 500 pour une classique.

Light, mais moins naturel, indique Jean-Michel Cohen

Toutefois, on ne fait pas du vrai avec du light et inversement. Ainsi, pour faire un produit light on est obligé soit d’augmenter en rajoutant du liquide qui ne contient pas de calories donc l’eau et d’ajout des épaississants ou d’alléger avec de l’air, en particulier pour les mayonnaises.
Elles sont donc effectivement allégées, mais non pas le même goût que les « vraies » indique Jean-Michel Cohen.

Les produits light sont-ils dangereux ?

C’est une question très controversée. En effet, en contenant par exemple moins de sucres, moins de graisses et donc moins de calories, ces produits seraient plus sains, permettraient la perte de poids et éviteraient ainsi les problèmes de santé lié au surpoids (articulations, cœur, souffle etc.).

Cependant, comme Jean-Michel Cohen l’a exposé précédemment, ils sont moins naturels et contiennent parfois même des additifs et édulcorants qui ne sont pas bénéfiques pour la santé. Par ailleurs, chose moins connue, les produits light apportent moins de vitamines et de nutriments. En effet, la graisse, si consommée avec modération bien entendu est bénéfique en ce sens qu’elle apporte ce que l’on appelle les vitamines liposolubles.

Il s’agit là des vitamines A, D, E et K. C’est notamment le cas des produits laitiers présentés par ailleurs par Jean-Michel Cohen sur le présent site, lorsqu’ils sont allégés comme le lait écrémé ou les yaourts light.

l'aspartame, très présente dans les produits light

l’aspartame, très présente dans les produits light

Sur le long terme, remplacer le sucre par l’aspartame pourrait engendrer des problèmes de santé, mais les scientifiques n’ont pas encore d’études précises sur le sujet, indique Jean-Michel Cohen. Cependant, les quelques résultats observés ont prouvé qu’une consommation excessive d’aspartame pour remplacer le traditionnel sucre (dans les sodas par exemple), peuvent provoquer de simples effets indésirables jusqu’à aller à des tumeurs.

Enfin, les édulcorants contenus dans les produits light sont strictement déconseillés aux femmes enceintes car ils augmenteraient le risque d’accouchement prématuré.

Vais-je maigrir avec les produits light?

Là encore, une question épineuse. Mais, de façon globale, les produits light ne sont pas si bénéfiques pour la perte de poids et/ou l’amincissement. En effet, si ces produits sont plus faibles en termes de calories, ils augmenteraient l’appétit et nous inciteraient donc à manger davantage, ce qui devient contre-productif !

Par ailleurs, étant moins goûtus que leurs homologues, les produits light peuvent générer une frustration alimentaire poussant les consommateurs à finir par se ruer sur ce qui est loin d’être light comme le chocolat indique Jean-Michel Cohen !

Toutefois, chez certains individus, la consommation de produits light hypocaloriques ne produit pas cet effet et les incite même à surveiller de plus près leur alimentation en termes diététiques et à faire davantage d’exercice physique, ce qui rime avec mincir.

Il est donc difficile de répondre par oui ou par non, même si plusieurs études ont prouvé que les produits light avaient tendance à ne pas être très efficaces en termes de perte de poids. Le manque d’efficacité de ces produits est donc parfois souligné, mais ne se constate pas chez tous les individus pour autant.