Le régime sans gluten abordé par Jean-Michel Cohen

On se demande souvent s’il s’agit de réelles allergies, de légères intolérances ou d’un simple phénomène de mode.

Le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen propose quelques éléments d’information et de réponse sur ce type de régime dont l’on entend de plus en plus parler.

Comprendre ce qu’est le gluten avec Jean-Michel Cohen

Les pâtes au blé sont sources de gluten

Les pâtes au blé sont sources de gluten

Avant de vous parler du régime sans gluten, il est essentiel de savoir ce qu’est le gluten et quels aliments en contiennent. Un bref rappel par Jean-Michel Cohen.

Il s’agit tout d’abord d’une protéine que l’on retrouve dans un grand nombre de céréales. Il contient en vérité deux autres protéines, la prolamine et la gluténine. Ces protéines sont insolubles dans l’eau, collent les molécules d’amidon et apportent à la farine son élasticité largement employée dans l’industrie alimentaire.

Le gluten serait tenu compte responsable d’un problème de santé appelé maladie cœliaque qui concernerait 1% de la population, indique Jean-Michel Cohen.

Intolérances, allergies…quelles différences ?

La véritable allergie au gluten est la maladie cœliaque précédemment évoquée et qui touche environ 1% des individus. Elle se manifeste par des symptômes digestifs comme des ballonnements ou des douleurs. Ceci est dû à un problème immunitaire se déclenchant lors de l’absorption de gluten dans l’organisme.

L’intolérance, est, explique Jean-Michel Cohen, quant à elle beaucoup plus modérée car les symptômes digestifs sont moindres et l’on ne peut pas parler de réelle maladie. Les gens intolérants au gluten peuvent donc en consommer mais à de très faibles doses, contrairement à ceux souffrant de la maladie cœliaque, explique le docteur Cohen. En revanche, le taux de personnes s’estimant intolérantes est plus élevé, environ 9%.

Enfin, d’autres personnes limitent volontairement leurs apports en gluten pour éviter les inconforts digestifs qu’une surdose (de pain par exemple) peut entraîner.

En effet, éliminer le gluten de son alimentation rime souvent avec limitation des produits industriels (ex : viennoiseries, plats tous préparés) explique le nutritionniste Jean-Michel Cohen.

Une tourte à la farine de châtaigne

Une tourte à la farine de châtaigne

Qui plus est, remplacer le gluten par d’autres produits peut permettre de diversifier son alimentation, ce qui ne fait pas de mal. Ainsi, pourquoi ne pas remplacer la farine de blé par celle de châtaigne ou d’épeautre ?

S’alimenter sans gluten crée-t-il des carences ?

Si vous êtes allergique ou intolérant au gluten, pas de panique, rassure le docteur Jean-Michel Cohen. En effet, il est tout à fait possible de remplacer les aliments contenant du gluten comme la farine de blé par de la farine de riz par exemple.

Même allergique ou intolérant au gluten, l’on peut continuer à consommer riz, pommes de terre, quinoa…il suffit de surveiller son alimentation pour ne pas avoir de carences mais les régimes sans gluten ne sont pas carencés comme d’autres modes d’alimentation. Par ailleurs, un régime sans gluten n’est pas aussi restrictif qu’un régime végétalien par exemple.

Les aliments contenant du gluten

Le pain est un des majeures sources de gluten, indique Jean-Michel Cohen

Le pain est un des majeures sources de gluten, indique Jean-Michel Cohen

Dans notre alimentation française, l’ingrédient le plus fréquent contenant du gluten est le blé, et donc, par extension la farine de blé. Jean-Michel Cohen précise que l’on retrouve cette farine de blé dans de nombreux aliments, à commencer par le pain, base de notre alimentation, ne serait-ce que dans les tartines du petit-déjeuner ou les sandwiches du midi, sans parler des petits pains au restaurant pour saucer le plat!

En vérité, ce sont dans les céréales comme donc le blé mais aussi l’avoine, l’orge ou le seigle que l’on trouve du gluten mais pas seulement. Ceci n’est que la partie visible de l’iceberg, indique Jean-Michel Cohen.

Certains plats peuvent contenir du gluten ou des traces du gluten. Ainsi, pour ceux et celles souhaitant ne pas en consommer, il convient de bien lire les étiquettes alimentaires car sachez par exemple que plusieurs préparations en contiennent comme certaines viandes hachées, les bouillons cubes, le vinaigre de malt…

Que consommer dans un régime sans gluten? Les réponses de Jean-Michel Cohen

Si beaucoup d’aliments contiennent des traces de gluten, de plus en plus d’entre eux sont « gluten-free ». On trouve ainsi de plus en plus facilement du pain, des céréales ou des biscuits ne contenant pas de gluten.

Par ailleurs, vous pouvez consommer sans crainte des viandes grillées, du poisson frais, des légumes frais, du riz, du quinoa ou des pommes de terre et du soja. La liste est loin d’être exhaustive ; l’on comprend mieux pourquoi un régime sans gluten ne crée pas de carences, démontre Jean-Michel Cohen.

De plus, la réglementation alimentaire indique depuis 2005 si un aliment contient ou peu contenir des traces de gluten. Et, depuis 2008, des normes font la différence entre les produits pauvres en gluten de ceux qui n’en contiennent pas. Il est ainsi simple de savoir si un produit vous est consommable ou non : il suffit de lire l’étiquette, indique Jean-Michel Cohen.

Les produits quotidiens sans gluten sont de plus en plus nombreux

Les produits quotidiens sans gluten sont de plus en plus nombreux

La « mode » du sans-gluten

Face à des allergies et des intolérances plus ou moins prononcées, le marché du sans-gluten s’est bien développé depuis les années 2010. On peut même parler de la démocratisation d’un marché jadis de niche, indique Jean-Michel Cohen.

Les ventes de produits ne contenant aucun gluten sont en effet en forte croissance dans l’Hexagone avec par exemple une progression de +15% en 2015.

Le site planetoscope vous indique en direct combien de produits sans gluten ont été vendus en France depuis le 1er janvier de l’année en cours.

Un marché qui représente environ 95 millions d’euros avec des marques, des supermarchés ou des restaurants de plus en plus nombreux à proposer des aliments « gluten-free » rappelle le nutritionniste Jean-Michel Cohen. Ainsi, un tiers des personnes suivant un régime sans gluten le ferait « par effet de mode » ou tout du moins pour confort intestinal, sans réelle allergie ou intolérance avérée.