Moins de sucre pour une meilleure santé ?

Comment maigrir tout en restant en bonne santé et éviter les carences? Comment perdre du poids sans renoncer au plaisir ? Telles sont les questions auxquelles Jean-Michel Cohen propose des réponses.
Dans l’ouvrage du docteur Cohen « Maigrir en bonne santé », le sucre est mis à l’écart pour des raisons diététiques et sanitaires.

Une nourriture à trois vitesses, explications par jean-michel cohen

Jean-Michel Cohen nous explique qu’il y a des gens qui s’alimentent de façon extrêmement saine car ils en ont la chance financièrement (ex : nourriture bio). Il y a une nourriture des gens qui mangent « normalement » au quotidien et enfin la nourriture des gens pauvres qui ne peuvent manger que ce qu’ils peuvent acheter. Aujourd’hui, ça n’est plus un problème superficiel, rajoute Jean-Michel Cohen. Aujourd’hui, c’est un problème de santé publique. En d’autres termes, plus le nombre d’obèses croît, plus le nombre de maladies liées à l’obésité croît également, plus le coût pour la sécurité sociale et la sécurité de la nation augmente.

Si bien qu’il y a des pays comme le Mexique où il est préférable d’avoir des puits d’insuline que des puits de pétrole. C’est donc un problème qui semble léger mais qui va être très très lourd à l’horizon des prochaines années, prévoit Jean-Michel Cohen. Cela touche les populations les plus défavorisées qui ont peu de moyen d’accès aux systèmes de soins et qui sont assez désemparés. Il faut donc leur proposer des solutions.

Le sucre est-il à condamner?

Le sucre est-il à condamner?

Le sucre, un ennemi à condamner?

Si l’on a tendance à se focaliser en général sur le gras, il ne faut pas oublier le sucre. Mais faut-il le bannir ou le condamner pour autant ? La matière grasse a longtemps été la bête noire des nutritionnistes (comme l’est Jean-Michel Cohen) alors que c’est aussi au sucre qu’il fait faire très attention. Jean-Michel Cohen explique qu’on a longtemps compté en termes de valeur calorique les aliments avec 1g de graisse pour 9 calories et 1 g de sucre c’est 4 calories. On a donc pensé pendant longtemps que le sucre était plus « innocent » que la graisse.

La nécessité des graisses jadis méconnue et les problèmes actuels du sucre

La particularité c’est de se rendre compte qu’on a vraiment besoin de certaines graisses pour les membranes des cellules, pour nourrir le cerveau, pour fabriquer les hormones…Certaines graisses sont donc extrêmement utiles indique Jean-Michel Cohen. A contrario, on se rend de plus en plus compte que le sucre nous pose plusieurs problèmes : pour les maladies cardio-vasculaires avec le diabète, pour l’obésité

Plus récemment, on a appris que c’est un accélérateur de la possibilité de déclencher des cancers d’où la nouvelle réglementation de l’OMS : chez les hommes on a le droit à 50g de sucre par jour et chez les femmes 60g.

Une surconsommation de sucre en France

Cependant, en France, l’on a tendance à consommer 180g de sucre par jour. Ceci correspond à environ 35 carrés de sucre, indique Jean-Michel Cohen. Le piège c’est que c’est du sucre qu’on ne voit pas : le sucre c’est ce qui sert par exemple à la conservation dans la charcuterie. On s’est rendu compte que le sucre était plus addictif que la cocaïne.

Les produits du petit-déjeuner

Les céréales du petit-déjeuner sont bourrées de sucre

Les céréales du petit-déjeuner sont bourrées de sucre

Typiquement, les céréales du petit déjeuner chez les enfants atteignent des taux de sucre de 25%. Le jus d’orange est quant à lui de l’eau sucrée aromatisée, même si l’on vous indique « pur jus » c’est du sucre et de l’eau, c’est la même chose que les sodas : 12g de sucre pour 100 ml.

Quand vous consommez une canette de boisson sucrée, vous consommez environ 36g de sucre soit 7 carrés de sucre. Le marketing du jus de fruit pseudo-vitaminé fait que l’on ne se rend pas compte de cette réalité, indique Jean-Michel Cohen. Pour en revenir aux céréales que l’on donne aux enfants, là encore on a une surconsommation de sucre voire même une addiction à ce sucre qui se crée, met en garde Jean-Michel Cohen.

De votre côté, vous allez comptez le nombre de sucres que vous mettez dans votre café, renoncer à une pâtisserie…mais en fait on trouve du sucre partout même dans la charcuterie et les biscuits apéritif !

Et le sirop d’agave ?

Ayant très bonne réputation, le sirop d’agave devient de plus en plus populaire. Tout le monde est persuadé qu’il est inoffensif. Pourtant, là encore c’est du sucre, indique le médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen. Il est peut-être même pire que le miel. C’est certes un produit naturel, mais qui reste fort en sucre.

Faut-il éviter certains fruits et légumes?

Petits pois, betteraves rouges, carottes, bananes, raisin, cerises…sont-ils à bannir ? Non mais ils restent à limiter surtout dans le cadre d’un régime, en raison de leur teneur en sucre importante. L’avantage des régimes sans sucre aujourd’hui c’est qu’ils sont un peu plus rapides avec le même niveau d’efforts parce que là on autorise des produits comme la crème ou certains produits laitiers par exemple et on va zapper la pâtisserie.

Ainsi, ajoute le docteur Jean-Michel Cohen, dans une alimentation normale, il n’y a aucun problème à consommer ces fruits et légumes. La nouveauté c’est qu’on en en train d’inverser les rapports nutritionnels, de proposer de nouvelles solutions proportionnellement aux connaissances scientifiques qu’on acquiert

Le sucre aussi addictif que la cocaïne? Réponse par Jean-Michel Cohen

Des expériences scientifiques réalisées auprès de rats ont démontré une claire addiction au sucre. Les animaux se battent même pour en avaler. Jean-Michel Cohen explique ce constat par le fait que le sucre active le circuit du plaisir dans le cerveau. Ceci explique que lorsque vous êtes malheureux, le sucre va vous donner une dose de plaisir au même titre que la cocaïne peut donner des zones d’euphorie ou de plaisir.

Le documentaire Sugarland

Le documentaire Sugarland

On assiste à une réelle prise de conscience avec par exemple le documentaire « Sugarland » au cinéma où le réalisateur a payé de sa personne : il a consommé des produits industriels riches en sucre présent ou caché et le résultat ne s’est pas fait attendre. Prise de poids, fatigue, problème de peau et cholestérol. A l’inverse, autre expérience, avec une australienne qui a décidé de manger sans sucre et paraît beaucoup plus jeune qu’elle ne l’est.
Jean-Michel Cohen rajoute que lorsque l’on a une surconsommation de sucre, ce dernier va se transformer en triglycérides qui sont des graisses.

On a longtemps pensé que c’était relativement inoffensif. En réalité c’est presque plus dangereux que le cholestérol. Ainsi, la surconsommation de sucre va entraîner une transformation de ce sucre dans le sang en triglycérides qui va représenter un réel danger pour la santé.